Aller simple pour la liberté, Loukas Montclar

Pari réussi pour cet auteur. Aller simple pour la liberté est un récit de voyage non romancé, qui raconte le séjour d’un quadragénaire de classe moyenne à travers l’Asie : Inde, Sri Lanka, Malaisie, Thaïlande, Philippines.

Je me suis senti orphelin en terminant ce récit pourtant assez long, tant j’ai été embarqué par son auteur. Loukas est un dragueur de Tinder, l’alcool le branche plus que la méditation, un conservateur (libéral quand il s’agit de ses propres mœurs). C’est un homme cultivé, grand lecteur, doté d’humour, avec une capacité de recul et de réflexion impressionnants. Cela vous rappelle quelqu’un, en plus charmant ? Oui, Houellebecq, surtout dans Lanzarote. Loukas Montclar suit les traces de son maître, en version marseillaise. Comme lui, il n’hésite pas à varier les niveaux de langages (soutenu, argot du sud de France, familier, vulgaire). Comme lui, il cache une très grande sensibilité. Comme lui, son regard peut gifler le lecteur et le caresser dans une même page. Un style plus accessible que Houellebecq (qui n’est pourtant pas complexe), car moins poétique et écrit au présent de l’indicatif. Ce livre aurait gagné à être écrit au passé simple, bien que ce soit difficile de le faire à la première personne. Le présent donne aussi de l’authenticité.

J’ai vraiment apprécié l’effort de réflexion, tantôt pour le féliciter « Les Allemands et les Américains ne parvenant toujours pas à faire la différence entre sortir les poubelles et sortir en boîte »), rarement pour lever les yeux au ciel (mais vous, vous les lèverez plus). Dès lors, Loukas Montclar évite le récit de voyage à la mords-moi-le-nœud.

J’aurais aimé qu’il décrivît davantage les lieux, les femmes rencontrées (une aimée, les autres toujours respectées). Il devait craindre de lasser le lecteur ou la flemme, au choix.

Si vous avez aimé mon livre, Bonjiour Miéssieur, Un prof en Inde, vous aimerez celui-ci, plus dragueur (dommage qu’il ne donne pas plus de détails pour le sexe, juste mentionné), plus libre, plus mûr.

Si Les Plus Belles Mains de Delhi de Mikael Bergstrand vous a plu, vous aimerez aussi Aller simple pour la liberté, un témoignage authentique, pas prétentieux, bien construit, dans lequel on ne s’ennuie jamais. C’est meilleur livre d’un auteur indépendant que j’ai lu.

Loukas Montclar (dommage qu’il écrive avec un pseudonyme, tant cela colle mal avec son caractère trempé) a un fort potentiel, repérez-le dès maintenant, il ne va pas s’arrêter en si bon chemin.

Vous pouvez commander le livre ici :

Aller simple pour la liberté